#MBG SUR INSTAGRAM

#monbonheurgourmand

Bordeaux gourmand

Retour sur le Bordeaux So Good #2

3 janvier 2016

Du 20 au 23 novembre dernier, Bordeaux So good a remis le couvert pour une seconde édition. Souvenez-vous, l’an dernier je vous parlais de la première édition. Pour 2015, notre voisine basque, la ville de San Sébastien était l’invitée d’honneur, imaginez les bars à pintxos, le vin, les dégustations de charcuterie, la bonne viande, le foie-gras, le fromage… hum ! Un délice ambulant ce festival ! L’objectif de cet évènement bordelais est de rendre accessible au plus grand nombre l’art du « manger bien ». Il permet ainsi de positionner notre belle région qu’est l’Aquitaine future région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes comme un territoire d’excellence de la gastronomie et de l’art de vivre. Ce regroupement de producteurs et artisans a fait le bonheur des gourmands, gourmets, touristes, curieux et mordus de bons produits. Voila de quoi satisfaire tous le monde. Cette année, j’ai eu ma première accréditation presse, la classe ! J’étais également dans le magazine Sud-ouest Gourmand  qui a été distribué lors de l’évènement !  

DSCN1877

La halle gourmande 

Cette année un système de jetonS a été mis en place pour les consommations et dégustations. Chaque dégustation était délivrée en échange de jetons. La halle gourmande c’est :

  • 1 grand marché,
  • 15 cours de cuisine
  • 5 tables rondes
  • 1 librairie gourmande
  • 15 démonstrations culinaires
  • 100 producteurs

DSCN1882

C’est au hangar 14 qu’exposaient les producteurs. Je dois avouer qu’il était difficile de circuler devant certains stands. Le hangar 14 est un lieu qui se transforme dès que l’occasion se présente pour nous faire rêver. C’est un ancien hangar portuaire situé sur les quais de Bordeaux, face au port de la lune, lieu incontournable de Bordeaux, dont je suis fan au passage 🙂 .

DSCN1939

Coté vin, plusieurs Châteaux et producteurs étaient de la partie. J’ai fait un long arrêt au stand de Sandra et Philipe du Château Tour Blanc, un charmant couple de producteurs de vins biologiques et naturels venant de Parleboscq, dans les Landes. Ils m’ont particulièrement marqués, par leur gentillesse et leur simplicité. Ils sont aussi éleveurs d’agneaux biologiques. Leur pari est de révéler des dimensions inexplorées du cépage uni blanc sur ce terroir exceptionnel. La fan de vin blanc que je suis, est repartie avec des bouteilles d’exception de vins aromatiques dont l’acidité et l’odeur enivrante du fruit de la passion m’ont séduite sur le champ. Le château de Leyguette, situé à Génissac, dans l’Entre deux-Mers proposent des Bordeaux Rouges (Merlot, Cabernet), des Bordeaux blancs (Sauvignon blanc et gris), des Bordeaux rosés (Merlot noir et Cabernet). C’une exploitation familiale, propose des vins d’une finesse exquise.

DSCN1951 DSCN1917

Côté salé, de nombreux artisans bouchers, conserveurs, fermiers proposaient des plaisirs salés. J’ai dévalisé les vinaigres réalisés par le moulin des cépages. J’adore utiliser les vinaigres pour les mettre dans des marinades, vinaigrettes, sauces et desserts alors quand ils sont aromatisés je dis oui !! J’avais déjà eu l’occasion d’acheter les aromates et thés du cultivateur de saveurs. J’étais alors ravie de retrouver cet exposant sur cet évènement. Je ne suis pas fan d’anchois mais il y en avait a volonté, je me suis plutôt penchée sur les assiettes de foie-gras dont celles de la ferme Tauziet et les cornets de fromages !!  Ceux d’Onetik étaient généreusement bons, je me suis régalée.

DSCN1926DSCN1943DSCN1922DSCN1947DSCN1958

Coté sucré, j’ai découvert les confruitures 100% fruits de Saint Dalfour, vous trouverez d’ailleurs des recettes avec ces produits bientôt sur le blog. Un article y sera consacré prochainement, car c’est au Bordeaux So good que nous sommes devenus partenaires. J’ai emporté avec moi, de la confiture de grenade, de la confiture de châtaigne et de la confiture de figues, recettes à suivre… J’ai adoré les confitures de pêche de vigne, de griottes et d’orange gingembre. La particularité leurs confruitures, réside dans leurs produits naturels, sans additifs. Je n’ai pu résister au puits d’amour de la maison Seguin humm !  Des bouchées goumandisaquement délicieux additifs qui plus est !  Je ne m’en lasse pas et chaque fois que j’en ai l’occasion, je savoure. J’ai gouté au pop corn bio de Hop O pop, de Benoit San Juan à Izon.  Des mariages exquis et doux entre le mais et les noix du Périgord, le caramiel et d’autres parfums tous aussi intéressants au gout qu’en texture.

DSCN1908DSCN1915DSCN1885

Les démonstrations

Plusieurs chefs ont faits des démonstrations, des battles, et des shows culinaires. C’est chef Jésus de Cuisi’n les ateliers, chroniqueur de France bleu qui a animé ces démos. Un succès pour ces défis marqués par les réalisations de chefs toutes aussi succulentes les unes que les autres. Les démonstrations culinaires, se passent sur une scène durant 40 minutes.  Chaque chef prépare un plat qui est projeté sur écran. Les gestes, techniques et astuces des chefs sont alors visibles. J’ai assisté à la démonstration culinaire animée par  Valery Sablon la pâtisserie autour des agrumes japonais, le yuzu, le combava, la main de boudha, le citron caviar. Une jolie réalisation acidulée mariée à la douceur du chocolat, sur un lit de crêpes dentelles. Je testerai cette recette avec plaisir. Comme  le disait Christian Constant de Top Chef : « c’est bon, c’est goûtu et c’est croquant » !

DSCN1898

Les saveurs du palais

Le palais de la bourse a été un lieu de fêtes pendant ces 3 jours en revêtant des notes  savoureuses et gourmandes. C’est là que s’est déroulée la finale de la première édition du concours Impertinent de cuisine par Aquitaine ,Terre de génie, avec comme parrain Michel Guérard et Joël Robuchon.

L’huitre était à  l’honneur pour la soirée d’ouverture : l’huitre au palais. Une soirée festive au cours de laquelle une dégustation de 3 assiettes d’huîtres de différents producteurs. Du vin blanc d’Entre-deux-Mers accompagnait ce met de Noël. Une dégustation sensorielle était également proposée autour de l’huître et du vin.

« Le palais des soupes » était un moment privilégié où Joël Robuchon et Michel Guérard, les 2 chefs 3 étoiles du grand Sud-ouest, ont concocté deux soupes. Le premier a proposé une soupe blanche baptisée « la soupe de la mariée ». le second, lui , a proposé « un Gamberoni dans une infusion de Kombu et bonite au gingembre ». 6000 soupes aux recettes tenues secrètes ont été distribuées.

« Le palais des AFAMES » : Les AFAMES, c’est l’alliance des Friands Amateurs de Mets Epicuriens et Savoureux, ce concept réunis de chefs girondins autour de la même conception de la cuisine. 19 chefs nous ont régalés avec 7600 bouchées gourmandes. C’était l’occasion d’acheter le premier livre de tous ces chefs, qui font vibrer nos papilles. Autant vous dire que je n’ai pas pu tout goûter, on se marchait quasiment tous dessus et s’était étouffant. L’année prochaine, j’irai là en premier 🙂 pour en goûter plus et faire signer mon livre !

DSCN1966DSCN1964DSCN1977DSCN1976

J’ai aussi apprécié une super exposition culinaire de Claude Prigent. Ce photographe a mis en valeur le talent des chefs à travers ses clichés gourmands. Il a figé leur passion en retraçant le travail du produit jusqu’ à sa sublimation dans à l’assiette. Passant en revue les émotions, l’amour du métier, la créativité, la bonne humeur, la technique et la passion. Une exposition sacrément savoureuse qui crée autant de bonheur que celui que crée par la cuisine.

DSCN1960DSCN1959

La nuit des banquets

La nuit des banquets a été prise d’assaut cette année encore et tant mieux. Je n’ai pas eu l’occasion d’en faire expérience. Une quinzaine de lieux pouvant accueillir 1000 personnes avec des prix variables. Parmi eux, des chefs connectés, des MOF, des étoilés, des mordus de truffe, de fins pâtissiers, et des duos du Sud Ouest. J’avais été séduite par un repas au cœur des livres, dans la librairie Mollat. Entourée de mots, de bouquins, de rêves, waouh, un moment magique à vivre. Mais ce n’est que partie remise pour 2016 :). Néanmoins, ma blopine Aurélie de la route joyeuse vous raconte la sienne.

Rendez vous en 2016 !

Cette année, je dois saluer l’organisation mise en place par la CCI de Bordeaux, de Bordeaux Métropole, de la Mairie de Bordeaux, du Conseil Régional, de Sud-ouest Gourmand, de l’AAPRA et des nombreux partenaires. J’ai apprécié la cup collector signée Eau Des Abatilles, trop classe !  Le verre de vin floqué Bordeaux So Good m’a accompagné dans les travées gourmandes. J’ai apprécié la halle gourmande pour l’espace dédié aux producteurs et l’agencement des allées. Des producteurs très sympathiques qui parlent avec amour de leurs produits. Je reste sensible au travail artisanal et une fois de plus, je ne peux être que ravie de certaines rencontres, des sourires et photos échangées. La qualité des interventions menées lors conférences étaient très intéressantes et enrichissantes. Les démos culinaires, exquises et savoureuses, se sont déroulées dans une bonne ambiance. Le palais de la bourse était bondé, donc difficile d’apprécier toutes les buchées sans se faire bousculer ou doubler. Je suis néanmoins tombée  sous le charme de la verrine autour de la pomme reinette 🙂 .Je dois noter que je trouve dommage que certains gourmands cèdent à une gourmandise exagérée et se jettent plusieurs fois sur les plats et bouchées proposés, oubliant que d’autres attendent leur tour. Gastronomie et éducation sont possibles pour permettre au plus grand nombre d’en profiter, mais je vis sur nuage de bisounours, donc j’espère qu’en 2016, que ces comportements seront moins fréquents. DSCN1971J’au un regard positif de cette seconde édition, qui a été un succès. J’y ai gouté pour la première fois la truffe noire, que cette expérience me laisse perplexe  au premier abord. Je n’ai pas su apprécier l’expérience à ce moment. Il faut dire que mon palais était empreint de différents goûts auparavant et peut-être que son coté cru, trop brut pour une première dégustation, ne m’a pas parlé. Je ferai le test autrement avant de me prononcer sur un avis truffé ! Cette édition a été ponctuée de rencontres avec Patricia du blog les plats de Pat, Magaly du blog ma bulle de gourmandises. J’ai raté, Lumir du blog voyage gourmand et Stéphanie du blog cook’n tinem. Au plaisir de les croiser à d’autres occasions bordelaises, girondines ou du Sud ouest. Pour mon  coté geekette, je ne manquerai pas de tester l’application Adresses Gourmandes, une appli qui a du goût, afin de vous donner mon avis dans un prochain billet. A bientôt pour l’édition #BSG2016.

DSCN1948

La truffe du Périgord . #bordeauxsogood . #wu_bordeaux . #Teamgironde . #igersgironde . #bdxlive .

Une vidéo publiée par BordeauxSOGOOD (@bordeauxsogood) le

 

Gaëlle

Facebooktwittergoogle_pluspinterestmailFacebooktwittergoogle_pluspinterestmail

Facebooktwittergoogle_pluspinterestrssinstagramFacebooktwittergoogle_pluspinterestrssinstagram
  • Reply
    Lulu
    12 janvier 2016 at 21 h 55 min

    Chouette ton article sur BSG! J’aurais adoré faire les saveurs du palais mais je ne pouvais pas être là, dommage !
    Je suis toujours toute seule pour les évènements culinaires… alors au plaisir de se rencontrer pour le bordeaux so good 2016, voir même avant sait on jamais ! 🙂

    • Reply
      Gaëlle'S
      13 janvier 2016 at 15 h 54 min

      Salut Lulu, merci pour ton commentaire. Je n’ai pas pu tout faire mais c’était sympa ce BSG 2016. Au plaisir de te rencontrer,et ce, bien avant la 3ème édition, j’espère 🙂 Bises

  • Reply
    la route joyeuse
    6 janvier 2016 at 6 h 36 min

    Merci pour la mention blopine 😉 Super article complet ! J’adore Bordeaux So Good !

    • Reply
      Gaëlle'S
      6 janvier 2016 at 20 h 55 min

      De rien, :)merci. bises

Leave a Reply

Pages et Articles Phares