Carnet de rencontres

Chef Jésus vu comme un menu

chef jésus hurtadoL’interviewé : Chef Jésus Hurtado

Signe culinaire distinctif: c’est plutôt un bec salé fan de Playmobil

Son site : Cuisin’les ateliers

Son adresse : 107 rue Pelleport, 33800 Bordeaux

D’autres portraits : Portraits & Interviews

En mai 2015, je rencontrais Jésus Hurtado alias Chef Jésus, sur l’îlot gourmand. Choisissant ce jour là, de lever mon anonymat de blogueuse, je me rappelle encore comme je me suis faite violence pour cacher ma timidité. Aujourd’hui, c’est avec beaucoup de plaisir que je dresse un portrait chinois de ce chef engagé, amoureux de bons produits et rempli de simplicité. Il illustre bien cette citation :

 «  La cuisine ne se mesure pas en termes de tradition ou de modernité. On doit lire la tendresse du cuisinier », Pierre Gagnaire, chef français

Chef Jésus hurtado

Chef Jésus lors d’un atelier Leroy Merlin en 2015

Chef Jésus en quelques mots :

Entre chef Jésus et la cuisine, c’est une histoire passionnée. Il fait ses armes pendant 10 comme chef en passant par Baillardan, le bal des hommes et le Carpe diemManager, gestionnaire et pédagogue, il s’outille d’une batterie de compétences. Puis, il se lance dans l’entrepreneuriat en créant Cuisi’n les ateliers avec son associé Nicolas. Il propose des ateliers de cuisine, puis s’adapte très vite aux demandes de ses clients. Créant ainsi des formats de prestations à la demande, coaching, cours, accompagnements, découvertes, cuisine à 4 mains, ateliers à thèmes… Il a été l’animateur des précédentes éditions du So Good Festival. Chroniqueur culinaire, il anime du lundi au vendredi, le Grand miam sur France Bleu Gironde avec Rodolphe, depuis 4 saisons. Il sert la cause du cancer à l’institut Bergonié et à la Maison Rose, où il dispense des ateliers de cuisine. Cet été, il sortira son premier livre autour de recettes accessibles, élégantes et surprenantes. Dans quelques jours, la foire internationale de Bordeaux ouvrira ses portes, vous le retrouverez sur l’îlot gourmand. A la rentrée 2016, il reprendra les ateliers au Roi Merlin de Bordeaux Lac.

Chef jésus dans la presse Ikéa

Chef Jésus dans la presse Ikéa

Chef Jésus vu comme un menu

Ce qui est génial avec le principe du portrait chinois, c’est qu’on peut poser les questions comme on le souhaite, pour peindre, le portrait de l’interviewé. Et si chef Jésus était un menu ? Lequel serait-il ?

S’il était un amuse bouche ?

« Je serais un produit de la terre, un produit noble, aux notes asiatiques ». Le chef serait une escalope de foie-gras laquée servie sur un pain de campagne. Cette escalope serait accompagnée d’un vin espagnol, un duero, qu’il apprécie particulièrement pour ses notes boisées.

Escalope de foie gras

Crédit photo, le Gabriel Bordeaux

S’il était une entrée : « On part en Espagne »

Il serait un gaspacho andalou au safran, composé de concombre, tomates, safran et poivrons. Un vin de paille, pour accompagner cette soupe populaire, deux choix possibles : un Montilla ou un Jerez.

Gazpacho

Crédit photo,o-doo magazine

S’il était un plat : « un poisson, car j’adore le poisson »

Sans hésitation aucune, il opte pour un court bouillon de Saint-pierre l’orange, qui est un beau souvenir de sa maman. Quant au vin qu’il choisit pour accompagner ce plat, il s’agit du premier qu’il a goûté en tant qu’apprenti, un Pessac Léognan blanc, un Coquillas, me confie-t’il en souriant, car il avoue n’avoir pas encore pu visiter ce château.

court bouillon de poisson

crédit photo entrez dans ma cuisine.fr

S’il était un fromage ?« J’adore le fromage »

Il serait un plateau de fromages à pâtes dures : cheddar, Ossau, des fromages persillés… avec du pain au maïs. Un Coteau du Layon pour accompagner cet assortiment.

crédit photo, teafolie.fr

crédit photo, teafolie.fr

S’il était un dessert ? « Je suis pas un bec sucré et je déteste le café après un dessert »

Pour cette partie du menu, il met au défi le chef pâtissier Adrien Salavert. Sa mission, si il accepte, est de de lui réaliser un dessert glacé composé de ces éléments: mangue, ganache au chocolat et agrumes…. 

k20141890

Je remercie chef Jésus de s’être prêté à l’exercice. Il nous a concocté un menu succulent que je tenterai de réaliser avec ses recettes dans de prochains billets. Je profite également pour remercier Nicolas, son associé, pour sa gentillesse. Vous aurez certainement l’occasion de revoir leurs noms cités dans d’autres articles… Quant à moi, je suivrais de près l’issue du challenge lancé à Adrien Salavert par le chef… vous connaissez mon dicton « terminer sur note sucrée, c’est sacré » donc je ne peux laisser cette affaire de challenge sucré non résolue 🙂 

A bientôt, Gaëlle’S

chef jésus

Chef jésus et son associé Nicolas

Ganache au chocolat, crème de pistaches, huile de mandarine by Chef Jésus

Ganache au chocolat, crème de pistaches, huile de mandarine by Chef Jésus

atelier leroy merlin

Atelier cuisine, Leroy Merlin bordeaux lac. Thème : les financiers !

Facebooktwittergoogle_pluspinterestmailFacebooktwittergoogle_pluspinterestmail

Facebooktwittergoogle_pluspinterestrssinstagramFacebooktwittergoogle_pluspinterestrssinstagram

Abonnez-vous à la miamlettre

Ne manquez plus les actus
gourmandes épicées !

Rejoignez 1 980 autres abonnés

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply
    Christine
    10 mai 2016 at 16 h 41 min

    C’est vrai que j’ai découvert une personne d’une extrême gentillesse. Nicolas est de même. Je ne sais juste pas comment le chef arrive à mener tout de front!

    • Reply
      Gaëlle'S
      10 mai 2016 at 16 h 49 min

      Merci pour ton commentaire Christine, je pense qu’il a son secret, c’est un chef 😉 Je pense qu’il doit utiliser une épice magique ou un aromate, ou une boisson… un truc comme ça 😉 🙂 On lui demandera. Au plaisir de te revoir 🙂 Bises

    Leave a Reply