#MBG SUR INSTAGRAM

#monbonheurgourmand

Carnet de voyages

Escapade hivernale à Toulouse

18 février 2017

Chaque mois, nous faisons une parenthèse lors un week-end en amoureux. Nous partons à la découverte d’une ville, d’un coin… Pour notre échappée belle de ce mois-ci, on vous emmène dans la ville rose : Toulouse. De la place du Capitole aux quais de la Garonne, nous avons admiré la vieille ville et ses façades magnifiques. Comme beaucoup de villes françaises, Toulouse regorge de chefs étoilés et d’autres remarquables chefs que nous avons hâte de découvrir. Les chefs tels que Christian Constant, Eric Sampietro, Jean-Luc Fau, Sébastien Bras, Franck Renimel et Yannick Depelch que nous affectionnons particulièrement y font frétiller les papilles.

Toulouse, cité des violettes

Toulouse est  certainement la ville la plus hispanique de France. Surnommée la vile rose en raison de ses matériaux de construction, qui sont majoritairement les briques en terre cuite. Toulouse Métropole, chef lieu de la région Occitanie, compte environ 735 000 en 2016. C’est la capitale européenne de l’industrie aéronautique et spatiale. Ville dynamique, étudiante et détentrice de du club sportif le plus titré de France et d’Europe, le Stade toulousain. Emblème du cassoulet et de la culture de la violette.

L’hébergement

Nous avons opté pour une formule achetée sur Weekendesk.fr.  Nous avons séjourné à l’hôtel Concorde. Cette résidence hôtelière nous a séduits pour 4 raisons :

  • Le confort : Les logements sont meublés, l’espace est volumineux et on s’y sent bien.
  • La localisation, située non loin de la gare et du cette ville, cet appart hôtel est idéalement placé.
  • Le SPA, un espace comprenant un bain à remous, un sauna et une salle de fitness est disponible pour se détendre 24h/24h
  • Les tarifs étaient abordables avec des petits déjeuners compris.

D’autres services sont possibles, tels que le parking couvert ou la laverie automatique. Le plus souvent, nous prenons un hôtel ou un appart hôtel. Les hôtels Ibis sont également parfaits pour un séjour de ce type. Vous avez également l’alternative sur Hotels.com ou sur Expédia.fr

Pour vous rendre à l’hôtel Concorde : 16 boulevard du Bonrepos , 31000 Toulouse.

Toulouse, perchée

Direction l’office du Tourisme pour récupérer un plan de la ville. Pour nous c’est le meilleur moyen de découvrir un endroit. L’office du tourisme est installé dans le Donjon du Capitole depuis 1946. Construit au XVIème siècle, il abritait une ancienne tour des archives. Nous avons admiré la fontaine à la place de la République. Les rues décorées et animées grouillaient de monde. Les yeux levés vers les toits, nous avons dévoré l’architecture. De la rue Saint Rome, la rue des marchands, en passant par la rue de Metz, rue de la pomme et le charme de la place Trinité, les façades sont magiques. La rue des Arts propose un défilé de façades chargées d’histoire. 

La place du capitole animée de ses nombreux cafés, c’est un lieu incontournable pour prendre un selfie. Sa façade a été connue par l’architecte Georges Cammas. Elle s’orne de huit colonnes de marbre rose, symbolisant les huit Capitouls (magistrats municipaux). Nous avons visité l’hôtel de ville et ses magnifiques salles : les salles des Augustins et des Illustrés. La cour intérieure est appelée Cour Henry IV, car une statue du roi, trône au dessus du portail.

Nous avons visité le musée des Antiques de Toulouse, le musée Saint Raymond. Nous avions pu en apprendre plus sur la positon stratégique de la ville rose pendant les guerres, ses influences et sa richesse culturelle. Du côté des arts de la table, nous avons noté que le vin, devenu l’élément central du banquet, a été importé en masse par les Gaulois. Cette tradition aristocratique est d’origine grecque. La terre cuite, était utilisée pour produire de la vaisselle e cuisine et de table. La céramique a été trouvée également en quantité.

Nous sommes passés par le jardin des Antiques. Il abrite lauriers, cyprès et palmiers. Nous y reviendrons en été pour profiter du beau temps, citronnade en main ! Puis, nous avons admiré les fresques iconographiques, de l’immense abbatiale romane qu’est la Basilique Saint Sernin

Excités à l’idée de passer enfin les portes du planétarium, nous avons pris le métro, pour une visite à la Cité de l’espace. Ce lieu est rempli de magie. Nous avons visité les 2500 m2 d’expositions interactives, avant de nous installer confortablement dans nos sièges au sein de l’IMAX pour faire le tour de la terre. Partir à la découverte de l’univers n’a jamais été aussi accessible !

Toulouse, gourmande

Devant les Jardins de l’opéra, nous avons regardé la carte du restaurant de Stéphane Tournié, chef étoilé dont nous avons entendu les prouesses culinaires, notamment pour sa recette de cochon noir de Bigorre à la truffe noire ! Humm. Lors d’une prochaine parenthèse gourmande, nous y repasserons. C’est sur la place Saint Georges que nous avons grignoté au bistrot Le Binocle. Puis, c’est au restaurant le Saint Sauvage, que nous avons ravis nos papilles avec une un cuisine raffinée et artistique. Nous avons dégusté d’excellents chocolats chauds au salon de thé O délices d’Emilie, situé rue du Taur.

Après l’appel plus que convaincant de la vitrine Vincens, nous avons fait un arrêt rue du Taur. C’est une boutique fraîchement ouverte spécialiste du Turron et du chocolat d’Agramunt. Le turron est le nougat artisanal d’Espagne. Cette boutique propose des produits importés d’Espagne pour le grand bonheur des toulousains. Nous avons choisi les créations du chef Albert Adrià.

Le soir, nous avons opté pour un burger à l’atelier du Burger ! Des burgers faits-maison avec des frites excellentes et un accueil fortement remarquable. Un pain alvéolé à souhait, léger et gourmand. Nous recommandons toutes les adresses que nous avons découvertes. Je vous parlerai de certaines dans des prochains billets.

Après un petit déjeuner copieux, nous avons mis le cap vers la maison de la violette. Nous avons embarqué sur cette péniche sur le canal du Midi. Nous ne pouvions passer à côté de l’histoire de cette fleur emblématique. Saviez-vous que ces fleurs parfumées étaient probablement ramenées d’Italie par Napoléon III ? Les artisans créatifs toulousains développent des créations originales. Nous sommes repartis avec des saveurs gourmandes à base de violette. 

Pour se rendre à la maison de la violette : 3 boulevard du Bonrepos , 31000 Toulouse.

Toulouse c’est la ville d’un de nos chefs pâtissiers favoris, en la personne de Yannick Delpech’. A la pâtisserie Sandyan, nous sommes repartis avec nos larmes de joie qui sont les spécialités de la maison. Je n’avais d’yeux que pour les pâtisseries signatures ! Mon cœur s’est rempli de joie lors de cette visite.

En tant qu’amateurs de thé, nous avons fait une escale à la boutique des saisons du thé pour agrandir notre collection de thés verts

Puis, nous avons repris la route pour Bordeaux. Nous retournerons à Toulouse pour un séjour gastronomique. Nous avons adoré cette échappée belle au cœur de la ville rose. A bientôt pour notre prochaine escapade.

Facebooktwittergoogle_pluspinterestmailFacebooktwittergoogle_pluspinterestmail

Facebooktwittergoogle_pluspinterestrssinstagramFacebooktwittergoogle_pluspinterestrssinstagram
  • Reply
    Marion Prima
    12 avril 2017 at 16 h 58 min

    Je vais à Toulouse dans un mois pour passer mes examens, je suis bien contente d’avoir lu ce joli article 🙂
    Très belle journée,
    Marion, du blog http://www.marionprima.com

    • Reply
      Gaëlle
      13 avril 2017 at 12 h 31 min

      Bonjour Marion, je suis ravie que l’article t’ai donné des idées :). N’hésite pas à partager tes nouvelles adresses. Belle journée à toi. Je vais faire un tour sur ton blog 🙂 .

Leave a Reply

Pages et Articles Phares