Rhums

Le ti-punch

Pour trinquer à la santé des « chéri-doudous » (convive que vous aimez bien), le ti ‘punch est une valeur sûre ! Il est différent du punch planteur que l’on retrouve aussi dans les Caraïbes. Le ti-punch est l’abréviation du petit punch en créole. C’est un cocktail vous retrouverez aux Antilles, à la Réunion, en Guyane et à l’ile Maurice. C’est un incontournable qui met en valeur la spécialité locale : le rhum !

Le rhum est un alcool fort que j’ai appris à déguster au fil du temps, tout comme le vin. L’idée pour cette recette, est d’obtenir un cocktail, qui ne soit pas trop « sec », c’est-à-dire sans ajouts. Vous verrez que déguster du rhum, c’est un art (qu’il faut récidiver). Le palais se prépare à recevoir un alcool à plus de 40° avec les rituels.

ti punch - mon bonheur gourmand

Avec mes copines, on met des glaçons 🙂

Astuces pour réussir son ti-punch

Le secret d’un bon ti-punch réside dans :

  • La qualité du rhum que vous choisirez. Un rhum blanc agricole est de rigueur. Un bon rhum vous évitera les maux de ventre et les aigreurs d’estomac. Vous donc la mention rhum agricole sur les étiquettes.
  •  Le second secret est le du citron vert. Le jus de citron ou autre dérivé sont à bannir. Le citron? c’est tout un rituel. La tradition veut qu’on n’écrase pas le citron au pilon, comme on le fait pour une bonne caïpirinha.Pour le ti-punch, on presse le quartier de citron, puis on le lâche le quartier dans le verre. C’est la technique du « pressé-lâché ». Le bon citron est celui qui est juteux, mais surtout qui contient beaucoup d’arômes.
  • Vous pouvez ensuite rajoutez des topping tels que de la cannelle en bâton, de la vanille ou un sirop. On trouve cela encore dans certains foyers aux Antilles. Mon grand  père par exemple, remplaçait le sucre de canne par du sirop de sucre de batterie (concentré du jus de canne obtenu de façon artisanale).
  • Enfin, sachez qu’un bon ti punch ne dépasse pas l’épaisseur d’un pouce posé sur le verre. Ainsi, on peut en prendre plusieurs dans la journée ! Si la mesure est dépassée, il ne s’agit plu d’un ti-punch mais d’un punch docker. Sachez qu’on peut boire jusqu’à 12 punchs dans une journée, soit toutes les 2 heures ! Le premier étant pris à jeûn, appellé le « décollage », le dernier étant le  soir « le pété pié ».

Notez bien : un petit punch n’est pas servi chacun prépare le sien à sa convenance. A vos verres !

La préparation

ti punch - mon bonheur gourmand

Avec mes copines, on met des glaçons 🙂

Temps de préparation : 5 minutes

Nombre de #rhumlovers : 1 personne

Occasion de dégustation : En apéritif toute l‘année, pour accompagner un dessert

Les ingrédients

1 cuillère à sucre de canne à sucre

2 quartiers de citron vert pressés

7cl de rhum blanc agricole

Des glaçons (facultatifs). Pour les puristes, c’est carrément une atteinte une ti’punch. Mais, je préfère cette version. Faites donc à votre convenance.

Topping au choix (cannelle, vanille, sirop)

La préparation

Dans des verres pressez les quartiers verts et laissez-les au fond du verre

Rajoutez une cuillère de sucre bien bombée

Puis le rhum agricole. Ici, j’ai choisi du Saint James, impérial, blanc, 40% de la Martinique.

Mélanger à l’aide d’une cuillère (en bois c’est toujours mieux)

La dégustation

Remuer votre verre avant de le porter à votre bouche. Vous prendrez les arômes. On ne le boit pas d’un coup. Il se consomme avec des accras, des nems ou samoussas par exemple. Mais aussi, juste avant de passer au plat. Il met les papilles en ébullition !

Les variantes

Le pti’punch gingembre

Cité dans le top 5 de l’été du magazine Bordeaux Tendances

 le ti-punch vieux

Il est sera consommé sans citron vert pour apprécier les arômes du rhum vieux ou ambré que vous choisirez.

ti punch gingembre mon bonheur gourmand

Pour aller plus loin…

Les expressions

  • Un ti punch sec : un ti punch bu sans ajouts de topping. « Sec » en créole veut dire sans ajouts. Cette expression peut aussi dire bu « cul sec ». #OULALA c’est pour les courageux ! Mais l’appréciation du rhum n’est pas le but de cette pratique, bien sûr !
  • un feu : c’est un ti punch sec qui est consommé d’une seule traite. Il allume la gorge comme du feu ! #OMG !
  • Le CRS : le citron,rhum, sucre ! C’est un synonyme du ti-punch

La tradition

Un « ti-punch sec » n’est pas bu à table comme le serait un autre cocktail. Il est consommé dans les bars. Il peut aussi être proposé à celui qui a rendu un service en guise de remerciements. Dans ce cas, on offrira un « feu » pour parler du ti punch sec. Alors, si vous voulez « un sec » ou « un feu », vous le demandez dans un bar uniquement ! Dans le cas contraire, la connotation est péjorative. Vous passerez pour quelqu’un manquant d’éducation.

Bonne dégustation avec modération !

Facebooktwittergoogle_pluspinterestmailFacebooktwittergoogle_pluspinterestmail

Facebooktwittergoogle_pluspinterestrssinstagramFacebooktwittergoogle_pluspinterestrssinstagram

Abonnez-vous à la miamlettre

Ne manquez plus les actus
gourmandes épicées !

Rejoignez 1 982 autres abonnés

No Comments

Leave a Reply